224 posts categorized "Restauration collective"

14/09/2017

La campagne « Des cantines bio, j'en veux ! » est lancée

Cantinebio_jenveuxAgirpourl'EnvironnementAlors que les  élèves ont repris le chemin de la cantine, Agir pour l'Environnement, la FCPE, la FNAB et la Ligue de l'enseignement lancent une nouvelle campagne visant à favoriser les menus bio en restauration collective scolaire. Il mettent en ligne un site www.macantine.bio permettant aux citoyens d'interpeller les élus locaux et gestionnaires de plus de 50 000 établissements scolaires français. Selon un sondage exclusif IFOP effectué pour le compte d'Agir pour l'Environnement, 86 % des personnes interrogées se déclarent favorables à l'adoption d'une loi imposant l'obligation de servir au moins 20 % d'aliments issus de l'agriculture biologique et locaux dans les restaurants scolaires d'ici 2022.

 

« Nous basons cette action sur les citoyens qui doivent se mobiliser afin que les élus locaux prennent conscience de l'enjeu du bio en restauration scolaire» explique Stephen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'Environnement. L'association environnementale appelle de ses vœux la fixation d'un « cadre législatif ambitieux et concret pour que les collectivités se fournissent en produits bio et locaux ».

 

 

Lire la suite "La campagne « Des cantines bio, j'en veux ! » est lancée " »

04/09/2017

La cantine 100 % bio de Mouans-Sartoux sélectionnée par le programme européen Urbact

Logo_agriurbanMouans-Sartoux a été sélectionnée par le programme européen Urbact pour partager ses bonnes pratiques matière de cantine bio, tout comme 5 autres villes françaises :  l'agglomération de Roissy Pays de France, Paris, Bordeaux métropole Aquitaine, la Métropole du Grand Paris et Strasbourg. Urbact Agri Urban a pour objectif de repenser les modes de production alimentaire dans les petites et moyennes villes européennes. Les 6 communes vont partager leur expérience avec les 28 états membres de l’Union Européenne. Dans les Alpes-Maritimes, Mouans-Sartoux a démontré qu’il est possible d’offrir en restauration collective des repas 100 % bio sans surcoût,  en travaillant sur l’individualisation des portions servies, en diminuant de 80 % le gaspillage alimentaire et en étant vigilant sur les achats. Une  régie municipale agricole approvisionne en légumes bio les cuisines de la cantine. Pour pouvoir tendre vers l’autosuffisance alimentaire de la commune, les surfaces classées agricoles dans le plan local d'urbanisme (PLU) ont été multipliées par trois.  

 

 

Lire la suite "La cantine 100 % bio de Mouans-Sartoux sélectionnée par le programme européen Urbact" »

01/09/2017

« Des prix justes pour tous les acteurs du bio ça existe : l'exemple réussi de Manger Bio Ici et Maintenant pour la restauration »

Logo_MBIMManger Bio Ici et Maintenant (MBIM) se compose de quinze plates-formes créées par des agriculteurs et transformateurs bio locaux qui regroupent leurs productions et les distribuent aux sites de restauration collective de leurs territoires respectifs, en partenariat avec Biocoop Restauration. Eric Grunewald, son coordinateur général, livre dans cette tribune la position de ses adhérents alors que les Etats Généraux de l'Alimentation viennent d'être lancés et que l'UFC - Que Choisir dénonce les marges indécentes pratiqués en GMS sur les produits bio.

 

« L’engouement que les produits bio ont connu ces dernières années - et notamment en 2016- a largement profité à tous types d’acteurs. En tête, les grandes surfaces, épinglées ces derniers jours par l’UFC- Que Choisir qui observe des « surmarges » pratiquées sur les produits bio.

 

Sur ces pratiques de la grande distribution, alors qu’ont commencé mardi 29 août les premiers ateliers des états généraux de l’alimentation voulus par le président de la République Emmanuel Macron, M. Bazot (UFC-Que Choisir) souhaite interpeller les acteurs : « Nous demandons à l’Observatoire de la formation des prix et des marges d’étudier la construction des prix des produits bio dans la grande distribution et de faire la transparence sur les marges nettes. Si les marges étaient normales, cela favoriserait la consommation du bio », déclare-t-il. Un Observatoire dirigé par Philippe Chalmin, dont le mandat de président vient d’être renouvelé par le ministre de l’agriculture, Stéphane Travert.

 

Lire la suite "« Des prix justes pour tous les acteurs du bio ça existe : l'exemple réussi de Manger Bio Ici et Maintenant pour la restauration »" »

24/07/2017

Etats généraux de l'alimentation : Quelle place pour la restauration ? Episode 1

Photo@Restauration21.frManger mieux à un prix rémunérateur pour le monde agricole. Le projet est ambitieux. Il est au cœur des Etats Généraux de l'Alimentation lancés le 20 juillet à Bercy, devant 500 personnes, issues du monde agricole, des industries agroalimentaires, des ONG environnementales,  des interprofessions et aussi du secteur de la restauration. De fin août à fin septembre, les discussions tourneront autour de la création et de la répartition de la valeur. Puis, un second chantier sera consacré, jusqu'à la fin novembre, à la question de l'alimentation saine et durable accessible à tous. Les parties prenantes se rencontreront lors de 14 ateliers thématiques, plus un atelier transversal consacré aux investissements, à l'accompagnement technique et à la recherche en faveur d'une plus grande performance. 

 

Lire la suite "Etats généraux de l'alimentation : Quelle place pour la restauration ? Episode 1" »

07/07/2017

35 cuisines centrales d’Elior veulent réduire de 10 % leur consommation électrique

35 cuisines centrales du marché enseignement d’Elior en France se sont lancé un défi d’économie d’énergie : réduire, entre janvier et  septembre 2017, leur consommation d’électricité de 10 %. La gagnante  sera celle qui aura le plus réduit sa consommation de kWh par couvert par rapport à 2016. Une baisse de 10 % de la consommation électrique de ces 35 sites de production au cours d'une année représente la consommation d’énergie nécessaire à l’éclairage de 800 foyers sur un an.

 

« Au début du concours en janvier, la consommation électrique moyenne par couvert pour les 35 cuisines centrales était de 0,3416 kWh. C’est une moyenne, les ratios peuvent être très différents d’une cuisine à une autre selon qu’elles fonctionnent 100 % à l’électricité ou qu’elles fonctionnent au gaz et à l’électricité, qu’elles produisent 5 000 couverts jour ou 25 000 » précise le groupe de restauration.  

 

Fermeture systématique des portes des chambres froides, allumage des fours au bon moment, extinction d'un appareil après utilisation… le challenge favorisera l'adoption de comportements économes par les équipes. 

 

Journaliste spécialisée restauration et développement durable

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Transgourmet Origine

  • Fournisseur de référence pour les restaurateurs

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

Bon pour le Climat

  • Un menu